La conquête idéologique (I)

4332 1691

La conquête idéologique se fait sans armes, c’est une conquête des modes de pensée et des esprits. Après que les ennemis eurent compris que la conquête armée ne suffisait pas pour affaiblir complètement la culture islamique, ils décidèrent de procéder à une conquête des esprits et des idéologies afin de réaliser leur objectif principal qui est l’affaiblissement de l’Islam et des musulmans.
 

Les moyens les plus importants de la conquête idéologique :
-Les médias : les Occidents et leurs alliés occidentalisés ont eu recours aux différents médias pour combattre l’Islam, ces derniers permirent de faire croire au monde que celui qui défend sa terre et son pays est un terroriste alors que l’envahisseur ne fait que se défendre. Un rapide coup d’œil sur les différents médias nous montre l’étendue de cette agression permanente dont le but est de déformer l’image de l’Islam et des musulmans, d’offenser nos croyances et nos sensibilités et d’insulter nos pieux prédécesseurs et nos oulémas. Ces médias déversent un torrent d’idées erronées visant à faire douter les gens sur tout ce qui a trait à l’Islam et à ses règles ainsi qu’un autre torrent boueux et nauséabond constitué de films, de séries télévisées et de pièces de théâtre qui se moquent de notre religion. Ces médias propagandistes imposent dans l’esprit des gens des modes de vie qui contredisent l’Islam en toute chose, valorisent les comportements criminels, invitent à la perversion et à la débauche, écartent d’une vie droite et vertueuse, dénigrent l’Islam et les musulmans, tournent à la dérision la chose religieuse, encouragent à faire ce qu’Allah, exalté soit-Il, a interdit tels que les danses scandaleuses, la consommation d’alcool, le mensonge et la duperie ; enfin, ces médias ont ouvert de grands marchés incitant à la débauche un peu partout, et tout ça au nom de l’art. Cette conquête idéologique est devenue encore plus puissante, donc plus dangereuse, grâce à la généralisation des chaînes satellitaires et surtout d’internet, ce dernier média comporte des sites entiers consacrés à la diabolisation et au dénigrement de l’Islam, de même qu’il permet la diffusion de croyances et idéologies totalement fausses.
 

-L’orientalisme : celui-ci consiste en l’étude par les Occidentaux de l’Orient, de ses cultures, de ses langues et de ses religions ; les orientalistes s’attachent surtout à étudier l’Islam, leurs buts sont divers, mais le principal est quand même de diaboliser cette religion et d’affaiblir ses adeptes. Parmi les productions les plus importantes des orientalistes durant le siècle dernier on trouve une encyclopédie islamique rédigées en trois langues : l’anglais, le français et l’allemand. Cette encyclopédie parut en plusieurs éditions et fut traduite dans de nombreuses langues, plus de 400 orientalistes participèrent à sa rédaction, elle est constituée de 10 000 pages dans lesquelles on trouve plus de 3000 articles qui recèlent des informations importantes sur l’Orient en général et l’Islam en particulier ; cependant, cette encyclopédie comporte diverses attaques contre le Coran, le dogme islamique, la Charia et les oulémas, à titre d’exemple on dénombre plus de 300 attaques contre le dogme islamique.
Selon de nombreux orientalistes, les ouvrages orientalistes sont pleins d’extrémisme chrétien ; selon Bernard Lewis, qui est un Juif sioniste : « On trouve encore des traces de l’extrémisme religieux occidental dans de nombreux ouvrages d’orientalistes contemporains, celui-ci est la plupart du temps caché derrière le style abscons et amphigourique de la recherche scientifique ».
 

-L’évangélisation : bien que les peuples dits chrétiens s’éloignent du christianisme et qu’ils vendent leurs églises dans leurs propres pays, certains de ces peuples font tout pour évangéliser les musulmans et construire des églises dans nos pays. Pour ce faire, ils consacrent à ce projet des centaines de millions de dollars, ils envoient des missions évangéliques avec beaucoup de moyens afin de réaliser l’objectif qu’ils se sont donnés ; malgré les difficultés que ces missionnaires rencontrent ils font preuve de constance. Ces derniers visent avant tout les musulmans ignorants et/ou pauvres, les évangélistes leur proposent ce dont ils ont besoin en échange de l’abandon de leur religion et de leur dogme ; il est frappant de constater qu’à l’inverse ceux qui se convertissent à l’Islam parmi les Occidentaux font partie des classes éduquées et cultivées. Parmi les moyens essentiels grâce auxquels les évangélistes progressent il y a l’éducation, la santé, les médias ainsi que l’exploitation des catastrophes naturelles, des guerres et de la pauvreté.
 

-Incitation à la laïcité : cette dernière est menée dans les pays musulmans, l’objectif étant d’éloigner l’Islam de tous les secteurs essentiels de la vie : la politique, l’économie, l’éducation et le social.


-Lutte contre la da’wa islamique : ainsi, les ennemis américano-sionistes ont profité des événements du 11 septembre 2001, dont ils sont en réalité les instigateurs, ou d’autres attentats sous faux drapeaux pour mener une lutte contre la da’wa ou prédication islamique, et notamment contre les associations de bienfaisance islamique qui sont accusées d’avoir participé à ces attentats et de financer le terrorisme international.


-L’occidentalisation et la mondialisation culturelle : en résumé cela consiste au fait d’imposer au monde musulman la culture occidentale à travers des organisations internationales, des colloques et surtout les divers médias modernes. Même si de manière générale la mondialisation comporte des aspects profitables comme les progrès techniques, la communication, la connaissance mutuelle ou encore l’échange des informations utiles, elle a des côtés dangereux ; ainsi, les maîtres de cette mondialisation s’appuient sur elle pour accomplir un projet de domination politique, militaire, économique et culturelle sur les nations, lequel projet est appelé « mondialisme » ou « nouvel ordre mondial ». Ce qui nous intéresse ici est ce qui influence grandement et dangereusement la culture islamique, c’est-à-dire la domination culturelle et l’occidentalisation forcée des sociétés musulmanes grâce à la supériorité technique, politique, économique et militaire occidentale, le but de ce processus est de pénétrer les autres cultures, les annihiler puis les remplacer par le mode de vie occidental.
On constate que l’occident ne souhaite pas simplement diffuser ses valeurs culturelles bien que les peuples convaincus qu’elles ne sont pas si bonnes que ça soient nombreux, en fait il les impose à travers des colloques internationaux et des pressions politiques sur les pays qui refusent de les accepter ; ainsi, divers colloques rassemblant des organisations internationales se sont tenus avec cet objectif comme les colloques de Nairobi (1985), du Caire (1994), de Pékin (1995), d’Istanbul (1996), de New-York (1999 et 2000), etc. Le sujet principal de ces colloques tourne autour de la famille, la femme, l’enfant, les droits sexuels, le droit d’accoucher ou d’avorter, les déviances sexuelles, la question de l’égalité entre les hommes et les femmes, l’égalité dans l’héritage, etc. Tous ces thèmes sont présentés du point de vue de la culture occidentale laïque, matérialiste et libertine, laquelle culture autorise la fornication ou la sodomie et interdit la polygamie.
Dans le septième chapitre du compte rendu écrit du colloque sur l’habitat, on trouve des propos concernant la liberté sexuelle : « La liberté sexuelle permet d’accéder à un bien-être physique, intellectuel et social complet, elle doit concerner tous les individus, quel que soit leur âge, mariés ou célibataires, jeunes hommes ou jeunes filles, adolescents ou adolescentes, capables de jouir d’une vie sexuelle agréable et épanouie (remarquons l’absence de la condition de la licéité et la légalité) ; la liberté sexuelle est comme l’accès à la nourriture, c’est-à-dire un droit pour tous, il est donc nécessaire que tous les pays puissent accéder à ce droit le plus rapidement possible, ce mode de vie devra être généralisé avant 2015 ».
Dans la deuxième partie de cet article nous allons aborder la question des défis que doit relever la culture islamique.

Articles en relation