Ces inventeurs musulmans qui ont changé la face du monde II

7530 1444

 

Voici le deuxième et dernier article consacré aux inventeurs musulmans qui ont changé la face du monde :
8- Le fait de mettre une couche d’une autre matière entre deux couches de tissus est considéré comme l’une des grandes méthodes de couture, nous ne savons pas trop si elle fut inventée dans le monde musulman ou bien si elle apparue en premier en Inde ou en Chine, mais en tout cas ce qui est sûr c’est que cette méthode arriva en Occident par l’intermédiaire des Croisés, lesquels avaient vu des guerriers musulmans qui portaient une tunique faite avec cette méthode remplaçant les armures traditionnelles et très efficace contre les armes ennemies. Cette tunique est considérée comme l’ancêtre du gilet pare-balles ; par ailleurs, elle fut utilisée en Occident pour se protéger du froid.

9- Les arches acuminées (dont l’extrémité se termine en pointe fine et allongée) font partie des spécificités architecturales des grandes cathédrales gothiques européennes ; cependant, il faut savoir que ce sont les architectes musulmans qui ont inventé cette arche qui est beaucoup plus solide que les arches classiques aux extrémités arrondies utilisées traditionnellement par les Romains ou les Normands. Ces arches innovantes permettaient de construire des bâtiments plus grand, plus haut et plus complexe. En outre, l’Occident emprunta également aux musulmans les méthodes de construction des voûtes et des coupoles.
Par ailleurs, il est important de rappeler que les forteresses occidentales étaient inspirées de ce qui se faisait déjà dans le monde musulman en termes d’architecture militaire ; par exemple, furent empruntés les longues archères se trouvant dans les murailles, les créneaux, les barbacanes (forteresses extérieures), les parapets ou encore les tours carrées qui aidaient grandement à la défense de la forteresse. Enfin, il faut savoir que l’architecte qui fut à l’origine de la construction du château d’Henri V était musulman.

10- De nombreux ustensiles chirurgicaux employés jusqu’à aujourd’hui sous la même forme qu’à l’époque de leur invention furent inventés par un chirurgien musulman appelé al-Zahrâwî au Xe siècle, ce dernier est donc à l’origine d’environ deux cents ustensiles encore utilisés par les chirurgiens modernes. Il faut savoir qu’al-Zahrâwî fut le premier à effectuer l’ablation de la tyroïde, de même qu’il évoqua dans son livre Al-tasrîf des méthodes afin de soigner le cancer, c’est ainsi qu’il dit : « Il est possible d’extraire le cancer complètement quand il se trouve dans certains endroits comme le sein ou la cuisse par exemple, si c’est un début de cancer, alors il faut l’extraire sans aucune hésitation ; en revanche, quand il est très avancé, il vaut mieux ne rien tenter, car pour ma part dans ce cas-là je n’ai jamais réussi à sauver personne, et je n’ai vu personne avant moi réussir une telle opération ». Al-Zahrâwî évoque là une opération qui ne se pratiquera en Europe couramment qu’au XIXe siècle, soit neuf siècles après notre éminent chirurgien musulman.
Il existe un autre grand médecin musulman, son nom est Ibn al-Nafîs et il a expliqué le processus de la petite circulation sanguine trois siècles avant qu’elle ne soit mise en évidence par un certain William Harvey.
En sus, les savants musulmans ont mis au point des anesthésiants à base d’un mélange d’opium et d’alcool, de même qu’ils développèrent le système de piqûre avec une aiguille creuse qu’on utilise jusqu’à présent.

11- Les musulmans inventèrent le moulin à vent en l’an 634, il servait à moudre les céréales et était utilisé également dans le fonctionnement des canaux d’irrigation employés par les Arabes dans leur environnement chaud et désertique. En fait, quand les cours d’eau s’asséchaient, le vent restait la seule force naturelle utilisable, car il soufflait de manière constante et dans la même direction pendant des mois. Ces moulins arabes étaient généralement composés de six ou de douze ailes recouvertes de feuilles de palmier. Notons qu’il faudra attendre cinq siècles pour voir apparaître le moulin à vent en Europe.

12- L’idée de la vaccination ne vient pas d’Europe comme beaucoup le pensent mais bel et bien du monde musulman, et elle a pénétré en Europe en 1724 via la femme de l’ambassadeur britannique en Turquie ; en effet, en Turquie, les enfants étaient vaccinés contre la varicelle cinquante ans avant que l’Occident ne découvre cette méthode !

13- La plume sèche a été créée en Egypte en 953 pour le sultan de ce pays qui avait demandé que lui soit confectionnée une plume qui ne salisse ni les mains ni les vêtements, cette plume contenait de l’encre à l’intérieur comme nos stylos actuels.

14- Le système de numérotation employé aujourd’hui dans le monde vient sans doute à l’origine de l’Inde, mais les chiffres utilisés sont arabes. Ce système semble être apparu pour la première fois dans les travaux de deux éminents mathématiciens musulmans al-Khawârzmî et al-Kindî, et ce, vers l’an 825. Ce système prit le nom d’algèbre, nom qui vient en fait du titre d’un ouvrage d’al-Khawârzmî Al-djabar wa-l-muqâbala qui traitait de concepts mathématiques qu’on utilise encore de nos jours. Les idées et théories mathématiques développées par les musulmans passèrent en Occident trois siècles après leur élaboration, et notamment par le truchement d’un savant italien appelé Fibonacci. Notons enfin que l’idée des algorithmes et le triangle ont été créés au sein du monde musulman.

15- ‘Alî ibn Nafîs, plus connu sous le nom de Zîrâb, vint d’Iraq jusqu’à Cordoue au IXe siècle, il fit découvrir à l’Occident le concept des trois repas quotidiens, de même qu’il introduisit sur les tables le cristal et le verre transparent.

16- Grâce à leur haut niveau en matière de tissage, à la présence de coloris inédits, due à leur avance dans le domaine de la chimie, et à leur grande habilité dans le domaine de l’ornementation, qui était à la base de l’art du dessin musulman non figuratif, les musulmans ont excellé dans la fabrication des tapis ; a contrario en Europe les sols n’étaient couverts par rien, et ce, jusqu’à ce que soient empruntés les tapis arabes ou perses.

17- Le mot français « chèque » vient du mot arabe « al-sakk », lequel était un reçu écrit qui était utilisé pour l’achat de marchandise, l’objectif était d’éviter les problèmes liés au transport d’argent à travers des régions dangereuses. Il faut savoir qu’au IXe siècle un homme d’affaire musulman pouvait payer de la marchandise en Chine grâce à un chèque déposé dans une banque à Bagdad.

18- Au IXe siècle, de nombreux savants musulmans affirmaient que la terre était ronde, la preuve selon l’astronome Ibn Hazm était que le soleil était toujours à la verticale d’un point précis sur la terre, ce point fut découvert cinq ans après par un certain Galilée ; il faut noter que personne ne s’opposa violement à la théorie d’Ibn Hazm comme ce fut le cas pour Galilée qui dut, devant un tribunal, se dédire.
Il nous faut préciser aussi que les calculs des astronomes musulmans étaient d’une grande précision, c’est ainsi qu’au IXe siècle ils trouvèrent que la circonférence de la terre était de 40 253,4 kilomètres, ce qui ne dépasse le calcul réel que de 200 kilomètres ! Par ailleurs, nous savons que le grand géographe musulman al-Idrîsî composa un globe terrestre assez précis en 1139.

19- S’il est vrai que ce sont les Chinois qui ont découvert la poudre qu’ils utilisèrent notamment pour les feux d’artifice, ce sont les musulmans qui les premiers purifièrent la poudre avec du nitrate de potassium ce qui permit d’en faire une utilisation militaire, invention qui semble avoir passablement effrayé les Croisés. Signalons qu’au XVe siècle les musulmans réussirent à créer la première roquette et la première torpille marine.

20- Si au Moyen Age les Occidentaux possédaient déjà des jardins potagers, ce sont les musulmans qui les premiers ont développé l’idée de jardin à but esthétique et destinés à la méditation.

Source : site Islamstory, traduction Islamweb.
 

Articles en relation