Un converti à l'islam atteint de gros problèmes de waswas qu'il n’arrive pas à surmonter
Fatwa No: 369271

Question

A la base j’essaie un maximum de suivre la jurisprudence malikite car il s’agit de l’école majoritaire dans le pays (France) et ou on a accès à plus d’étudiants et de savants pour répondre à nos questions. Vous devez commencer à connaître mon cas pour plusieurs demandes de fatwas déjà. Je sais que logiquement, on ne mélange pas plusieurs avis des écoles quand « cela nous arrange ». Pour rappel, je suis un français reconverti à l’islam depuis un an et 5 mois et marié à une française reconvertie également. Je suis sans aucun doute depuis plusieurs mois atteint de gros problèmes de waswas que je n’arrive pas à surmonter. Je récite Ayat Al kursi ainsi que les trois sourates protectrices après chaque prière, un frère enseignant à la mosquée est même venu faire Roqya chez nous mais je suis toujours « atteint de waswas ». Mon « waswas » pour rappel se manifeste principalement tous les jours sans exception par une peur maladive de tomber dans le kufr et ainsi que cela annule le mariage. Il ne se passe pas une journée sans que je téléphone à un savant ou à un étudiant en sciences en étant en panique réelle pour savoir si ma parole, mes actes et même mes pensées (j’en arrive à douter de savoir si elles viennent dans ma tête volontairement ou non et ça m’effraie encore plus bien que je les condamne).
Ma femme subit mes états et elle en souffre; bien que ce ne soit pas une savante et que dans la panique je n’ai pas tout de suite les réponses à mes angoisses, je me sens obligé de lui demander son avis et pour être le plus franc possible avec.
Je souhaiterai vraiment que ce stress et ces angoisses cessent. Je fais dua pour ça.
J’ai découvert via des savants de l’école shaféite en ce qui concerne les conséquences de l’apostasie sur le mariage qu’il y a une divergence avec l’école malikite justement.
Vous devez certainement savoir que chez les « shaféiteS », si l’époux dans un couple commet un acte ou une parole annulative de l’islam, leur mariage est rompu jusqu’à que celui-ci repronnonce sa chahada et se repente. L’époux si j’ai bien compris, s’il se repent dans un délai de trois mois (trois cycles de menstrues pour la femme ) après avoir commis un acte annulatif de l’islam, « récupère » son épouse sans avoir à contracter de nouveau un contrat de mariage avec les conditions nécessaires et cela peu importe le nombre de fois que cela arriverait car dans leur madhab ce n’est pas considéré comme un divorce. Dans l’école malikite, si j’ai bien compris, quoiqu’il arrive le mariage dans un tel cas serait annulé et on ne tiendrait compte d’aucun délai; il faudrait contracter de nouveau un contrat avec les conditions nécessaires. Du coup, ma question est: Puis je continuer à suivre le madhab malikite dans la vie de tous les jours tout en m’appuyant sur le madhab shafiite pour cette question très précise quand je suis atteint d’une crise de waswas (à savoir tous les jours ) afin de ne plus vivre dans l’angoisse et de rendre la vie de mon épouse plus facile. Je précise comme vous avez pu le remarquer qu’il ne s’agit pas de « piocher « dans les écoles pour suivre ses passions.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager Mohammed ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Les waswas sont vraiment un immense mal surtout lorsque l'on ne sait pas comment les combattre. Il s’agit de pensées obsessionnelles inspirées par Satan (que ce soit dans la croyance, les pratiques religieuses ou les affaires de la vie quotidienne) et c’est l’une des armes les plus redoutables qu’il utilise pour transformer l'existence de la personne qui en est victime en un véritable calvaire.

 

 

Cher frère en Allah, tu dois comprendre que c’est toi qui rends les Waswâs efficaces par le crédit que tu leur accordes. Car plus tu prêtes attention aux waswas qui traversent ta poitrine, plus ils vont prendre de l’ampleur et plus leur impact sur toi va augmenter et tu resteras toujours dans ce cercle vicieux. Pour t’en sortir tu n’as d’autre choix que de les ignorer totalement. Lorsque le diable te murmure que tu as commis un acte d’apostasie et que de ce fait ton mariage est invalide, dites-lui que ce n’est pas son problème et n’accordez aucun crédit à ce qu’il vous murmure. Car d’une part vous êtes sensé savoir que le diable est votre ennemi juré et qu’il ne cherche en aucun cas votre intérêt. Son seul objectif étant de vous pousser au désespoir et de vous mener à la perdition dans cette vie et dans l’autre et d’autre part la religion d’Allah est douce et simple. Allah, exalté soit-Il dit dans ce sens : « Allah n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité.»(Coran: 2/286)

« Allah veut vous faciliter l’accomplissement de vos devoirs religieux et vous  éviter la gêne.» (Coran: 2/185).

Le Prophète () a dit : « La religion en principe est de pratique facile. Que personne ne cherche à être trop rigoureux dans l'observance de la religion sinon il succombera à sa tâche. En conséquence restez dans un juste milieu en cherchant à vous rapprocher de la perfection. Ayez bon espoir et aidez-vous par la prière du matin, du soir et un peu aussi pendant la nuit. » (Boukhari)

Il y a plusieurs catégories de waswas et il nous semble que celui dont  vous souffrez est classé dans la catégorie en rapport avec la ‘Aqîda (le crédo) et tu dois faire pour les combattre ce que le Prophète () nous a ordonné de faire dans une telle  situation :


Mouslim a rapporté dans son Sahîh qu’Abû Hurayra a dit : « Un groupe de Compagnons du Prophète () vinrent le voir et lui dirent : « Nous avons dans nos fors intérieurs des pensées que nous trouvons sacrilège de prononcer. » Le Prophète demanda : « Et vous l’avez trouvé [ce doute qui entretient l’âme] ? » « Oui », répondirent-ils. « C’est cela la vraie foi », conclut le Prophète. »

L’Imam al Nawâwi dans  son commentaire de ce hadith a dit : « Seul le vrai croyant est travaillé par ce genre de pensées, le fait qu’il les rejette et la grande peur d’en parler sont le signe de sa grande foi en Allah et en Son Messager. Lorsque le croyant commence à avoir la foi, Iblis s'attaque à lui avec ces pensées pour le détourner de la religion, quant au mécréant il n’a pas besoin de lui souffler ce genre de pensées car il est déjà dans son camp. » 

Mouslim a également rapporté toujours sur l’autorité de Abû Hurayra que le Messager d’Allah () a dit : « Les gens peuvent se demander : « Est-ce Allah qui est à l’origine de la Création ? Dans ce cas, qui a créé Allah ? » Quiconque est travaillé par ce genre de pensées doit dire : « Je crois en Allah. »

Dans une autre version de ce hadith rapporté par Boukari et Mouslim le Messager d’Allah () a dit : « Satan peut venir vers l’un d’entre vous et lui dit ‘Qui a créé ceci ? Qui a créé cela, jusqu’à ce qu’il lui dise ‘Qui a créé Allah ?’ S'il en arrive là, qu'il dise :
"Je crois en Allah et en Son Messager (Âmentou billahi wa rasoûlih)"
et qu'il arrête»

Le meilleur remède que nous vous préconisons consiste dans le recours fréquent à l’évocation d’Allah, le Très Haut, la demande de Sa protection contre Satan le damné et à l’abandon des péchés et actes de désobéissance qui permettent au diable d’étendre son emprise sur les êtres humains.  Et n’oubliez surtout pas que si vous décider d’ignorer ces waswas vous allez guérir rapidement in châ Allah.

Allah, le Très Haut dit à propos de Satan : «Il n’a aucun pouvoir sur ceux qui croient et qui placent leur confiance en leur Seigneur. » (Coran 16/99)

Al-Izz ibn Abd Salam a dit dans ce sens : " Le remède des mauvaises suggestions consiste à les prendre pour une inspiration satanique et à comprendre que c’est le diable qui en est la source et que c’est un combat qu’il livre à l’intéressé. Dès lors ce dernier sera récompensé comme un combattant dans le sentier d’Allah puisqu’il combat réellement l’ennemi d’Allah. S’il est animé de ce sentiment, Satan s’enfuira loin de lui ..."

Cher frère, vous n’avez pas besoin de connaitre les avis les oulémas concernant les conséquences de l’apostasie sur le mariage pour mettre en pratique l’avis qui va le mieux avec votre situation par ce que vous n’avez pas apostasié. Croyez-nous, ce qui vous arrive n’a rien à voir avec l’apostasie. Ce ne sont que des mauvaises suggestions de Satan (des waswas) et rien d’autre !!! D’ailleurs se qualifier soi-même d’apostat ou en qualifier autrui est une affaire  très grave et qui n’est pas à la portée de tout le monde!!!

En effet, le musulman n’apostasie de sa religion que par une parole, un acte ou une croyance que le Coran et la Sunna authentique considèrent comme de la mécréance majeure et il faut que toutes les conditions soient réunies et que toutes les objections possibles fassent défaut. En plus l’application des critères susceptibles de faire sortir une personne de l’Islam possède énormément de cas particuliers, et la détermination visant à savoir si un Musulman a en effet commis une mécréance majeure est une fonction uniquement réservée aux juristes Musulmans qualifiés et très compétents, pas aux Musulmans du commun.


Nous demandons à Allah de vous débarrasser des mauvaises suggestions que vous éprouvez, de raffermir votre foi et de vous inscrire parmi ses serviteurs pieux.

 

Et Allah sait mieux

Fatwas en relation